Lutter contre la peur du dentiste

La peur des dentistes est l’une des phobies les plus répandues. En France, 80 % de la population en souffre. Pour environ 5 % de ces personnes, cette crainte se traduit par une phobie insurmontable.

Pensées tragiques, crainte de ressentir des douleurs… les causes sont diverses. Heureusement, il existe des solutions pour vaincre cette peur.

D’où provient la peur des dentistes ?

Même si le milieu de la dentisterie a nettement évolué ces dernières décennies, de nombreuses personnes associent encore le soin des dents à une séance de torture. Très souvent, la phobie bucco-dentaire est due à une expérience traumatisante survenue durant l’enfance. Les douleurs éprouvées pendant un traitement, comme l’insensibilité ou les maniements brutaux des dentistes sont des causes évoquées. Certains patients, souffrant de phobie dentaire, ne parviennent pas à déceler l’origine de leurs craintes. Cela est tout à fait normal. Il s’agit, en effet, d’une peur primitive ancrée dans le subconscient telle que la peur des souris. Il y a 4 principales raisons mentionnées pour la crainte des dentistes : la peur des douleurs, des piqûres, de la perte de contrôle et finalement, les haut-le-cœur. La dentophobie a des conséquences désastreuses. Les patients ayant peur de se faire soigner attendent d’être gravement malades, avant de se rendre chez le dentiste ; le mal est alors inévitable. La phobie bucco-dentaire constitue un cercle vicieux. Il est important de s’en défaire.

Combattre votre peur

Que vous ayez la phobie ou juste peur des dentistes, la première chose à faire est de bien choisir votre praticien. La peur étant souvent liée à l’inconnu, il est primordial que vous trouviez un soignant capable de vous expliquer chaque étape de vos soins, avec des mots simples. Un bon dentiste n’oublie pas de prendre quelques précautions, faites pour vous rassurer. Par exemple, il vous demandera de lever la main, si vous ressentez des douleurs. Si votre crainte du dentiste est encore surmontable, vous pouvez essayer des méthodes simples, pour dominer votre peur. Vous pouvez choisir d’occuper votre esprit avec une activité mentale. Essayez par exemple de compter de 100 à 0, en soustrayant 4 à chaque fois. Vous pouvez aussi écouter de la musique. Faites toutefois attention à ne pas mettre le volume trop haut, car vous devez toujours rester attentif à ce qui se passe.

Des traitements tout simplement radicaux

La phobie du dentiste est un problème plus sérieux. Néanmoins, sachez qu’elle est tout à fait surmontable. Les médecines douces antistress sont alors recommandées. En homéopathie et phytothérapie, des gélules calmantes sont proposées. Vous pouvez également opter pour l’application d’huiles essentielles, comme le jasmin ou la lavande, juste avant le soin. Les thérapies cognitives et comportementales sont très intéressantes. Ce type de traitement expose le patient à diverses images, liées aux interventions buccales et au métier de dentiste ; l’objectif étant d’encourager le malade à prendre des rendez-vous et à percevoir les soins dentaires moins négativement. Une thérapie consistera à vous apprendre à dire, et croire progressivement que l’anesthésie vous permettra de ne pas avoir mal. On vous incitera aussi à aller chez votre dentiste, mais sans faire de soins. Ces différentes démarches vous aideront, au fur et à mesure, à faire disparaître votre peur.

L’hypnose est une méthode utilisée par quelques dentistes ayant suivi un stage spécialisé. Le procédé consiste à se focaliser sur des pensées positives. Finalement, il y a l’anesthésie générale. Celle-ci n’est utilisée que sur les dents très abîmées. C’est une intervention plutôt complexe, mais elle possède l’avantage d’en finir une bonne fois pour toutes, avec les traitements les plus douloureux. Un gaz anesthésiant au protoxyde d’azote est utilisé à cet effet.

Comme vous pouvez le constater, il existe mille et une manières de vous défaire de votre phobie dentaire. N’hésitez surtout pas à parler de vos craintes à votre praticien. En effet, un premier entretien lui permettra de prendre ses dispositions.

Il existe aussi une solution moins invasive qui est la sédation consciente. Plus d’informations sur http://www.souriredereve.com

This entry was posted in Santé. Bookmark the permalink.