Le traitement de canal : technique pour sauver une dent

Même avec toutes les solutions modernes qui permettent en ce moment d’obtenir une dentition parfaite, rien ne vaut nos dents naturelles. Conscients également de la nécessité de préserver les dents naturelles, dans la mesure du possible, de plus en plus de dentistes choisissent aujourd’hui d’avoir recours au traitement de canal : une technique qui permet de sauver des dents qui, sans ce soin, pourraient être perdues.

Dans quel cas faut-il recourir à un traitement de canal ?

Chaque dent se compose de trois couches dont l’émail, la dentine et le cément : le canal désigne l’espace qui se situe entre ces couches. C’est une partie qui renferme un tissu mou appelé pulpe dentaire, dans lequel on observe la présence de nerfs et de vaisseaux sanguins, indispensables, pour assurer le développement de la dent. La dent peut survivre sans la pulpe, une fois son processus de croissance achevé. Le traitement de canal consiste à retirer la pulpe qui peut être infectée, suite à une fissure de l’émail, une carie avancée ou autre incident. Il faut d’ailleurs noter que l’infection de la pulpe due à la prolifération de bactéries peut occasionner une douleur intense chez le patient.

L’infection de la pulpe peut aussi s’observer à travers la couleur de la dent, l’aspect des gencives et la présence de certains signes au niveau de l’os ou de la racine de la dent à partir d’une radiographie.

C’est grâce à des examens et des radiographies que le dentiste peut conclure si la pulpe peut ou non survivre. Cependant, quelle que soit l’importance de l’endommagement de la pulpe, le traitement de canal a pour objectif de minimiser l’apparition des symptômes, dont la douleur, et surtout de donner la chance à la dent d’être sauvée.

Le déroulement de la procédure

La réalisation d’un traitement de canal inclut plusieurs étapes. C’est une technique qui peut nécessiter une anesthésie locale, si le dentiste juge que la procédure pourra occasionner assez de douleur. Pour réaliser le traitement, le dentiste procède à une ouverture de la dent, afin d’accéder à la chambre pulpaire et retrouver la pulpe endommagée. Il retire ensuite la pulpe infectée, effectue un nettoyage de la chambre pulpaire et des canaux et prépare ces zones à l’obturation. En fonction de l’importance de l’endommagement, le dentiste pourra recourir, soit à une obturation provisoire, soit à une obturation définitive.

Dans le cas d’un comblement définitif, on obture la chambre pulpaire et les canaux au moyen d’un matériau souple présentant l’aspect d’un cône allongé, qu’on met en place dans chaque zone à l’aide d’un ciment. La dernière intervention est surtout d’ordre esthétique : on peut placer une couronne sur la dent pour lui donner une apparence naturelle. Si la dent est très abîmée, le dentiste pourra reconstituer la dent au moyen d’un tenon radiculaire, avant la pose de la couronne.

La durée de vie d’une dent réparée à partir d’un traitement de canal

Il faut dire que le traitement de canal constitue une intervention définitive pour toutes les personnes qui souhaitent sauver durablement leurs dents naturelles. En effet, une dent restaurée à partir d’un traitement de canal peut tenir toute une vie, à condition bien sûr de lui fournir de bons soins régulièrement. Une personne qui a déjà subi un traitement de canal devra également veiller à préserver une bonne hygiène bucco-dentaire et s’assurer du bon état de ses dents, en prenant périodiquement rendez-vous auprès du dentiste traitant.

À partir du moment où la dent endommagée fut remis en bon état, la meilleure façon de la préserver consiste à prendre de bonnes précautions.

This entry was posted in Santé and tagged , , , . Bookmark the permalink.