Facebook question : quelle utilité pour votre page

Vous avez certainement déjà aperçu parmi les nombreux modules Facebook, le module « question ». De quoi s’agit-il exactement ? Et en quoi peut-il être utile ?

C’est quoi Facebook question ?
Facebook question est une option qui permet aux facebookiens d’obtenir des recommandations de fans ou d’amis, mais surtout de poser et de répondre à des questions. Plusieurs administrateurs de Pages Facebook utilisent cette fonctionnalité pour mener des enquêtes auprès de leurs clients, dans le but d’améliorer la qualité de leur service.

En quoi est-ce que Facebook question est différent des questions du mur ?
Avant la venue de cette fonctionnalité, les administrateurs de pages posaient les questions à leurs fans par le biais d’un statut, pour générer de nouveaux fans, des « j’aime » et des « commentaires ». La portée de cette méthode était très limitée.
Depuis le lancement de cette fonctionnalité, chaque question posée bénéficie d’une grande portée grâce à la viralité. En effet, les questions posées par un administrateur se retrouvent postées à plusieurs endroits différents :
- Sur le fil d’actualités de la Page
- Sur le fil d’actualité des fans
- Sur le fil d’actualité de tous les amis de fans qui répondront aux questions
- Sur le fil d’actualité de chaque ami qui aura à répondre ou à commenter une question

Comment utiliser Facebook Question sur sa page ?
Pour profiter de cette option :
Le widget « Questions » qui autrefois était disponible sur les Pages Facebook a été malheureusement supprimé. Cependant, il est encore disponible sur les Groupes Facebook. Voici comment procéder pour continuer à utiliser cette fonctionnalité sur votre page :
Créer un groupe en rapport avec votre activité. Le module « Question » y sera automatiquement intégré. Rédigez votre question et publiez-la. Utilisez ensuite le module « partage » pour publier la question sur votre Page.

Comment effectuer un sondage avec Facebook Question ?
Pour la publication d’un sondage, utilisez la méthode citée ci-dessus. Rédigez votre sondage et cliquez sur l’onglet « publier » pour le partager. Vous pouvez proposer jusqu’à 03 options dans votre sondage et autoriser vos fans à ajouter leurs options. Cependant, il faut rappeler que cette autorisation est irréversible, dans la mesure où une fois le sondage publié, il est impossible de supprimer une option non souhaitée.

Matérialisation d’une question posée par le module Facebook Question ?
Plusieurs informations entrent en jeu lorsqu’on pose une question via Facebook Question :
- Plusieurs options dans le cas d’un sondage
- Le nombre en temps réel de participation aux votes
- La date de publication et le temps écoulé
- La visibilité des réponses en temps réel

Comment utiliser Facebook Questions de façon stratégique ?
L’entreprise qui souhaite promouvoir son nom ou améliorer la qualité de ses services, se doit de tirer des informations concrètes auprès de ses clients. De ce fait, il doit adopter la démarche suivante :

- Définir ses objectifs
- Élaborer une banque à questions
- Poser les questions clés
- Poser des questions concises et précises

Pour de l’aide sur votre création de page Facebook ou pour la création de site internet professionnelhttp://www.creation-site-internet.ca

Posted in Internet | Leave a comment

Vieillir en beauté

Les principales préoccupations, celle de demeurer en bonne santé, ne s’improvisent pas et sont différentes avec l’augmentation de l’âge. Bien entendu, cela suppose d’accepter que nous allons changer au fur et à mesure et que notre organisme acceptera de telles évolutions pour augmenter nos chances de profiter de la vie autrement.

Atteindre sa retraite en bonne santé ne constitue pas un objectif à atteindre quelques mois auparavant, mais au contraire, doit être programmé dans le long terme.

Les recettes ne sont que celles du bon sens et en voici les principales :

  • Les exercices physiques. Pratiquer un exercice physique, adapté selon les âges, réduira le taux de perte osseuse et donc le risque de fractures qui lui est associé.
  • L’alimentation et le poids. Le principe du : « il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger « serait la pierre angulaire a toujours avoir en mémoire. Il est préférable de prendre de petits repas, quatre par jour, constitués d’une alimentation équilibrée.
  • Les relations sociales. Le passage en retraite ne doit pas être synonyme d’oisiveté, de solitude. Mais au contraire, il faut maintenir et développer davantage nos relations. Même en créer de nouvelles, adhérer à un club sportif, faire du bénévolat. Il faut lire, sortir, avoir des objectifs au moins une fois par jour.

Incontestablement, les progrès de la médecine et l’amélioration de la qualité de vie permettent de profiter pleinement de sa retraite. Le retraité à domicile, entouré de ses proches les premières années, saura profiter de ce statut privilégié et aura bien conscience qu’il lui faudra, un jour ou l’autre, rejoindre une résidence pour aînés.

S’il s’y est bien préparé mentalement, la transition se fera sans heurts, à condition qu’ils puissent y retrouver à peu près l’équivalent de ce dont il disposait auparavant, soit :

  • Un espace de restauration.
  • Éventuellement, un bar pour s’y retrouver entre amis.
  • Un espace internet.
  • Une bibliothèque.
  • Une salle d’activités.
  • Un service d’accueil.
  • Une salle de sport.
  • Une piscine, un spa.

Le fait de pouvoir avoir la jouissance de ces différentes structures lui feront bien plus admettre sa nouvelle vie de résidents en maisons de retraite.

De nos jours, le cadre et la qualité de vie des retraités sont devenus des sujets sociétaux, qui ne cesseront jamais d’augmenter. Il ne faudrait pas oublier qu’un être humain n’est pas seulement un organisme aux besoins physiques et alimentaires. Mais qu’il est aussi friand de social, de spirituel.

Négliger ces deux aspects, nos besoins sociaux et spirituels ne pourrait que faire du tort à notre partie physique. Pratiquer un exercice physique permettra de réduire le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Continuer à développer nos activités, donc continuer à utiliser et solliciter notre cerveau, permettra de préserver ses fonctions et vraisemblablement les structures correspondantes du plus important organe de notre corps. Celui qui nous gère depuis notre naissance et qui sans lui ne nous classifierait pas dans le genre humain.

Pour une résidence reconnue : http://www.le1313chomedey.com

Posted in Résidence personnes âgées | Leave a comment

Lutter contre la peur du dentiste

La peur des dentistes est l’une des phobies les plus répandues. En France, 80 % de la population en souffre. Pour environ 5 % de ces personnes, cette crainte se traduit par une phobie insurmontable.

Pensées tragiques, crainte de ressentir des douleurs… les causes sont diverses. Heureusement, il existe des solutions pour vaincre cette peur.

D’où provient la peur des dentistes ?

Même si le milieu de la dentisterie a nettement évolué ces dernières décennies, de nombreuses personnes associent encore le soin des dents à une séance de torture. Très souvent, la phobie bucco-dentaire est due à une expérience traumatisante survenue durant l’enfance. Les douleurs éprouvées pendant un traitement, comme l’insensibilité ou les maniements brutaux des dentistes sont des causes évoquées. Certains patients, souffrant de phobie dentaire, ne parviennent pas à déceler l’origine de leurs craintes. Cela est tout à fait normal. Il s’agit, en effet, d’une peur primitive ancrée dans le subconscient telle que la peur des souris. Il y a 4 principales raisons mentionnées pour la crainte des dentistes : la peur des douleurs, des piqûres, de la perte de contrôle et finalement, les haut-le-cœur. La dentophobie a des conséquences désastreuses. Les patients ayant peur de se faire soigner attendent d’être gravement malades, avant de se rendre chez le dentiste ; le mal est alors inévitable. La phobie bucco-dentaire constitue un cercle vicieux. Il est important de s’en défaire.

Combattre votre peur

Que vous ayez la phobie ou juste peur des dentistes, la première chose à faire est de bien choisir votre praticien. La peur étant souvent liée à l’inconnu, il est primordial que vous trouviez un soignant capable de vous expliquer chaque étape de vos soins, avec des mots simples. Un bon dentiste n’oublie pas de prendre quelques précautions, faites pour vous rassurer. Par exemple, il vous demandera de lever la main, si vous ressentez des douleurs. Si votre crainte du dentiste est encore surmontable, vous pouvez essayer des méthodes simples, pour dominer votre peur. Vous pouvez choisir d’occuper votre esprit avec une activité mentale. Essayez par exemple de compter de 100 à 0, en soustrayant 4 à chaque fois. Vous pouvez aussi écouter de la musique. Faites toutefois attention à ne pas mettre le volume trop haut, car vous devez toujours rester attentif à ce qui se passe.

Des traitements tout simplement radicaux

La phobie du dentiste est un problème plus sérieux. Néanmoins, sachez qu’elle est tout à fait surmontable. Les médecines douces antistress sont alors recommandées. En homéopathie et phytothérapie, des gélules calmantes sont proposées. Vous pouvez également opter pour l’application d’huiles essentielles, comme le jasmin ou la lavande, juste avant le soin. Les thérapies cognitives et comportementales sont très intéressantes. Ce type de traitement expose le patient à diverses images, liées aux interventions buccales et au métier de dentiste ; l’objectif étant d’encourager le malade à prendre des rendez-vous et à percevoir les soins dentaires moins négativement. Une thérapie consistera à vous apprendre à dire, et croire progressivement que l’anesthésie vous permettra de ne pas avoir mal. On vous incitera aussi à aller chez votre dentiste, mais sans faire de soins. Ces différentes démarches vous aideront, au fur et à mesure, à faire disparaître votre peur.

L’hypnose est une méthode utilisée par quelques dentistes ayant suivi un stage spécialisé. Le procédé consiste à se focaliser sur des pensées positives. Finalement, il y a l’anesthésie générale. Celle-ci n’est utilisée que sur les dents très abîmées. C’est une intervention plutôt complexe, mais elle possède l’avantage d’en finir une bonne fois pour toutes, avec les traitements les plus douloureux. Un gaz anesthésiant au protoxyde d’azote est utilisé à cet effet.

Comme vous pouvez le constater, il existe mille et une manières de vous défaire de votre phobie dentaire. N’hésitez surtout pas à parler de vos craintes à votre praticien. En effet, un premier entretien lui permettra de prendre ses dispositions.

Il existe aussi une solution moins invasive qui est la sédation consciente. Plus d’informations sur http://www.souriredereve.com

Posted in Santé | Leave a comment

E-cigarette : un marché en expansion

En France, c’est avec l’interdiction de fumer dans les lieux publics, en 2008, que l’e-cigarette a vu le jour et pris son essor. Mais le phénomène est mondial depuis 5 ans environ, notamment avec les campagnes de santé publique de lutte contre le tabagisme aux Etats-Unis ou au Canada.

Le « vapotage » connaît une croissance exponentielle. Que ce soit le nombre d’adeptes, celui des boutiques ayant pignon sur rue ou sur la toile, celui des modèles de cigarettes électroniques, des différents arômes de e-liquide et même celui des marques et fabricants, les chiffres grimpent et les graphiques issus des études statistiques le montrent clairement.

L’e-cigarette est aujourd’hui un best-seller qui se place dans le top 10 des meilleures ventes mondiales. On estime qu’une boutique spécialisée d’e-cigarette s’ouvre chaque jour dans chaque grande ville européenne et c’est sans comptabiliser le nombre de sites internet qui vendent ce type de produit.

Selon l’Euro Baromètre  et l’Office Français de Prévention du Tabagisme (OFT), qui ont mené des études pour le ministère de la santé, on comptait 500 000 utilisateurs de cigarettes électroniques, en France, en 2012. En 2013 le chiffre avait atteint le million d’utilisateurs et en 2014 un million et demi, soit un marché d’environ cent millions d’euros. Une croissance qui durera encore environ 10 ans, d’après ces organismes. Il faut souligner que dans le même temps les ventes de cigarettes classiques et de tabac à rouler ont baissé de 8 à 9 % en volume.

En Europe, 7 % de la population adulte reconnaît avoir déjà utilisé des cigarettes électroniques et la plupart de ces personnes avouent l’avoir adoptée, qu’il s’agisse d’anciens fumeurs ou pas, car en effet on « vapote » aussi par phénomène de mode notamment dans les universités (la proportion de ces deux populations -anciens fumeurs ou non- n’est pas clairement établie dans les résultats d’études publiés).


En ce qui concerne les États-Unis les chiffres indiquent que les ventes de e-cigarettes ont presque doublé chaque année entre 2008 et 2012. Par contre le développement quantitatif se fait au détriment de la qualité. En effet au fil des années les produits sont de moins en moins bonne qualité, qu’il s’agisse du système producteur de vapeur en lui-même ou des e-liquides. Les prix sont plus attractifs donc les acheteurs plus nombreux et l’engouement par l’aspect « mode » est semblable à celui constaté en Europe.

Même si les utilisateurs, les fabricants, les vendeurs et revendeurs, les sites internet et les boutiques de ville, continuent à se multiplier, il faut s’attendre, dans les 10 prochaines années, à ce que des événements tels que les réglementations et les législations de certains pays, les études sanitaires, ou encore les réactions du secteur des producteurs de tabac, viennent réguler, voire freiner, ce développement pour l’instant exponentiel. Une première attaque a d’ailleurs déjà eu lieu au sujet des composants des e-liquides. Le monde médical est également en questionnement sur le phénomène et s’interroge sur l’addiction nouvelle qu’il pourrait entraîner. Enfin, face aux pertes de parts de marché et de chiffres d’affaires des industries et distributeurs de tabac, les états pourraient être tentés de taxer l’e-cigarette et les e-liquides pour y trouver une nouvelle ressource fiscale, ce qui contribuerait à en augmenter le prix de vente. Certains pays, comme notamment la France, envisagent aussi de réglementer son utilisation en interdisant la vente aux mineurs d’une part et l’utilisation dans les lieux publics d’autre part.

Malgré tout ceci, et pour l’instant, c’est un marché qui semble avoir encore de belles années de développement devant lui tant par l’alternative que l’e-cigarette propose au tabac dangereux pour la santé, que par le phénomène nouveauté et mode qu’il engendre.

Pour une boutique locale de qualité au Québec: http://www.boutique-cigarettes-electroniques.com/

 

 

Posted in E-cigarette | Leave a comment

Tout savoir sur le permis de conduire classe 5

Le permis de conduire est un précieux sésame qui marque la fin de l’adolescence. Passer le permis de conduire, c’est faire preuve de maturité et de responsabilité. C’est en quelque sorte, faire un bond vers le monde adulte. Nous allons dans cet article, nous intéresser principalement au permis de conduire de la classe 5.

C’est quoi un permis de la classe 5 ?

Cette catégorie de permis permet de conduire des véhicules de masse inférieure à 4 500 kg. Il est un permis indispensable pour les chercheurs d’emploi. Après l’obtention d’un permis de conduire de la classe 5, le futur conducteur est habilité à conduire des véhicules tels que : des tracteurs de ferme, les voitures de service (véhicules de remorquage, d’approvisionnement…), fourgonnettes, camions, voitures de promenade…

Conditions à remplir pour être éligible au permis de conduire de la classe 5.

Il faut déjà préciser que l’âge minimum requis pour ce permis est de 16 ans sous approbation écrite d’une autorité parentale. Les personnes en âge majeur (18 ans et plus) ne sont pas concernées par cette approbation. Cinq étapes sont nécessaires pour l’obtention d’un permis de conduire de la classe 5 :

  1. L’inscription : tout candidat au permis de conduire de la classe 5 devrait s’inscrire dans une auto-école dotée d’un agrément des autorités compétentes. Les cours de conduite pratiques et théoriques pour les véhicules de promenade sont impératifs à cette étape.
  2. Le permis d’apprenti : la seconde étape consiste à obtenir un permis d’apprenti conducteur de la classe 5. Le candidat devrait avoir passé la première étape avec succès pour espérer entrer en possession de son permis d’apprenti. C’est une étape basée beaucoup plus sur le contrôle de l’identité. Il faut rappeler qu’un tel permis permet déjà au candidat de circuler sur la voie routière sous certaines conditions.
  3. L’examen théorique : l’admissibilité à cette troisième étape nécessite l’obtention d’un permis d’apprenti conducteur daté de 10 mois minimum. La réussite de l’examen théorique est l’objectif de cette étape. Le candidat à 28 mois minimum pour repasser l’examen en cas d’échec.
  4. L’examen pratique : la réussite de l’examen pratique est celle qui précède le permis probatoire. Pour l’obtenir, le candidat devrait avoir suivi des cours de conduite dans une auto-école reconnue par les autorités compétentes, détenir un permis d’apprenti conducteur de la classe 5 daté de douze mois minimum. Il devrait avoir réussi également son examen théorique. Le candidat à 28 mois minimum pour repasser l’examen pratique en cas d’échec, comme pour un examen théorique.
  5. Le permis probatoire : c’est la dernière étape qui permet à un candidat d’obtenir le fameux permis de conduire de la classe 5. Une fois avoir réussi l’examen pratique, le candidat devrait attendre 2 années pour enfin entre en possession de son permis de conduire de la classe 5.

Conseils aux candidats

  • Pour maximiser ses chances de réussite à l’examen théorique, le candidat devrait étudier les livres pourtant sur les thèmes tels que : le carnet d’accès à la route, la sécurité routière et le guide de la route.
  • Pour le compte du passage à la réussite de l’examen pratique, le candidat ne doit pas oublier de se présenter au centre d’examen, muni de son propre véhicule de promenade. La location d’un véhicule de promenade n’est pas interdite.

Pour plus de détails: http://www.ecolelauzon.ca/

Posted in Permis de conduire | Leave a comment

Le traitement de canal : technique pour sauver une dent

Même avec toutes les solutions modernes qui permettent en ce moment d’obtenir une dentition parfaite, rien ne vaut nos dents naturelles. Conscients également de la nécessité de préserver les dents naturelles, dans la mesure du possible, de plus en plus de dentistes choisissent aujourd’hui d’avoir recours au traitement de canal : une technique qui permet de sauver des dents qui, sans ce soin, pourraient être perdues.

Dans quel cas faut-il recourir à un traitement de canal ?

Chaque dent se compose de trois couches dont l’émail, la dentine et le cément : le canal désigne l’espace qui se situe entre ces couches. C’est une partie qui renferme un tissu mou appelé pulpe dentaire, dans lequel on observe la présence de nerfs et de vaisseaux sanguins, indispensables, pour assurer le développement de la dent. La dent peut survivre sans la pulpe, une fois son processus de croissance achevé. Le traitement de canal consiste à retirer la pulpe qui peut être infectée, suite à une fissure de l’émail, une carie avancée ou autre incident. Il faut d’ailleurs noter que l’infection de la pulpe due à la prolifération de bactéries peut occasionner une douleur intense chez le patient.

L’infection de la pulpe peut aussi s’observer à travers la couleur de la dent, l’aspect des gencives et la présence de certains signes au niveau de l’os ou de la racine de la dent à partir d’une radiographie.

C’est grâce à des examens et des radiographies que le dentiste peut conclure si la pulpe peut ou non survivre. Cependant, quelle que soit l’importance de l’endommagement de la pulpe, le traitement de canal a pour objectif de minimiser l’apparition des symptômes, dont la douleur, et surtout de donner la chance à la dent d’être sauvée.

Le déroulement de la procédure

La réalisation d’un traitement de canal inclut plusieurs étapes. C’est une technique qui peut nécessiter une anesthésie locale, si le dentiste juge que la procédure pourra occasionner assez de douleur. Pour réaliser le traitement, le dentiste procède à une ouverture de la dent, afin d’accéder à la chambre pulpaire et retrouver la pulpe endommagée. Il retire ensuite la pulpe infectée, effectue un nettoyage de la chambre pulpaire et des canaux et prépare ces zones à l’obturation. En fonction de l’importance de l’endommagement, le dentiste pourra recourir, soit à une obturation provisoire, soit à une obturation définitive.

Dans le cas d’un comblement définitif, on obture la chambre pulpaire et les canaux au moyen d’un matériau souple présentant l’aspect d’un cône allongé, qu’on met en place dans chaque zone à l’aide d’un ciment. La dernière intervention est surtout d’ordre esthétique : on peut placer une couronne sur la dent pour lui donner une apparence naturelle. Si la dent est très abîmée, le dentiste pourra reconstituer la dent au moyen d’un tenon radiculaire, avant la pose de la couronne.

La durée de vie d’une dent réparée à partir d’un traitement de canal

Il faut dire que le traitement de canal constitue une intervention définitive pour toutes les personnes qui souhaitent sauver durablement leurs dents naturelles. En effet, une dent restaurée à partir d’un traitement de canal peut tenir toute une vie, à condition bien sûr de lui fournir de bons soins régulièrement. Une personne qui a déjà subi un traitement de canal devra également veiller à préserver une bonne hygiène bucco-dentaire et s’assurer du bon état de ses dents, en prenant périodiquement rendez-vous auprès du dentiste traitant.

À partir du moment où la dent endommagée fut remis en bon état, la meilleure façon de la préserver consiste à prendre de bonnes précautions.

Posted in Santé | Tagged , , , | Leave a comment

Gagner à la roulette en ligne

La roulette est un jeu ancien qui date du 17ème siècle. Mais grâce à l’internet, il est possible de jouer à la roulette en ligne sur plusieurs plateformes sur le web, et même de gagner sa vie en jouant.

Beaucoup vous diront que c’est uniquement un jeu de hasard, et que les gagnants ont juste de la chance. Or il existe de nombreux joueurs professionnels qui ne vivent que de la roulette en ligne. Soit ils sont très chanceux, soit ils utilisent des stratégies réfléchies comme ici:

Pour ces joueurs professionnels, il est donc possible de trouver des failles, des astuces, des techniques pour gagner à la roulette en ligne sur une base régulière.

Les méthodes les plus efficaces pour gagner à la roulette sont basées sur les statistiques des chiffres qui sortent.

Les joueurs professionnels  de roulette en ligne vont être en mesure de savoir où miser et d’anticiper en fonction de ce qui est sorti antérieurement : combien de chiffres rouges sont sortis, de chiffres noirs, de chiffres pairs, de chiffres impairs, etc.

Toutes les statistiques sont accumulées et analysées par les joueurs professionnels. Elles leurs sert de base pour mettre en place des méthodes gagnantes.

Mais ces techniques pour gagner à la roulette en ligne sont accessibles à tous et faciles à apprendre, et à reproduire.

Il existe de nombreuses techniques fiables en ligne. Les meilleures formations sont celles données sous forme de vidéos pour bien comprendre la manière de jouer à roulette en ligne.

Une des plus connues se trouve sur le site “Méthodes pour gagner à la roulette” ici http://www.methodepourroulette.com

Site internet sur les nouvelles techniques inédites, les astuces faciles et les stratégies efficaces pour gagner à la roulette en ligne.

Bonne roulette!

Posted in Roulette en ligne | Tagged , , , | Leave a comment

Se lancer dans la création d’un site web

Vous avez décidé de vous lancer sur le web pour générer des revenus complémentaires ou pour créer une entreprise de vente sur le Web.

Vous avez entendu, ou vous vous remémorer que pour se lancer avec succès sur le web il y a beaucoup de travail de préparation.

Tout d’abord il faut choisir un marché porteur, le mieux est souvent celui qui est en relation avec vos goûts. Cependant votre goût correspond-t-il à la demande sur internet? Il sera donc judicieux de faire une campagne test. Pour la réaliser il vous faudra choisir les bons mots clés.

Pour cela, vous pouvez utiliser l’outil connu de Google, Keyword Generator.

Pour voir comment utiliser intelligemment cet outil:

Pour compléter votre site, il faut aussi s’assurez aussi d’avoir une balise “titre” et une balise “description unique” sur chacune des pages de votre site web.

Vérifiez aussi que vous n’avez pas  de contenu dupliqué et une bonne densité de vos mots-clés.

Allez lire votre code source pour être certain que tous vos titres et sous-titres sont mis en forme avec les bonnes balises.

Et pour améliorer votre positionnement auprès des moteurs de recherche il faudra aussi :

  • Vérifier toutes les pages de votre site pour voir si vous n’avez pas oublier des liens contenant vos mots-clés.
  • Ajouter une balise « alt » et « title »à vos images.
  • Créer un sitemap.
  • Créer un fil conducteur entre toutes les pages de votre site.
  • S’assurer que votre balise “titre” contient entre 50 et 90 caractères.
  • Vérifier que votre site est hébergé dans le pays cible de votre marché.
  • Créer et ajouter votre logo en utilisant un mot-clé ciblé.

Une fois cela fait, il faut créer des listes d’emails. Il faut donc éveiller l’intérêt de vos lecteurs à tous les coups, car 80% de vos ventes viendront de la qualité de vos emails.

Il faudra donc éviter les pièges quand on écrit une lettre de vente, comme oublier que le public est d’abord intéressé par ses propres problèmes, et bien d’autres choses encore.

Devant un tel travail laborieux il est judicieux de se demander s’il ne faut pas faire appel à un professionnel qui s’occupera de toutes ces étapes pour vous.

Si tout ce qui est mentionné ci-haut ressemble à du chinois pour vous, alors ne perdez pas votre temps et contactez une agence web fiable qui s’occupera de vous où que vous soyez. Visitez www.creation-site-internet.ca

Posted in Internet | Tagged , , , | Leave a comment